Mort d´un jeune et très talentueux musicien vénézuélien.

Aujourd´hui est mort un jeune et très talentueux musicien vénézuélien. Raul Abzueta était engagé dans la pensée et dans l´action. Collaborateur de la CONATEL (Commission Nationale des Télécommunications) pour que notre musique soit enfin entendue et écoutée à la radio. Critique virulent du fait que la CONATEL ramollisse les termes de la loi. Rêvant d´un espace physique qui reproduise le « Venezuela Demo », un de ses grands projets qui rassemble le vaste paysage musical de notre pays. Un lieu où les musiciens et artistes pourraient exprimer leur art, dans le respect, pour tous, avec l´appui des fonds pour la culture. Sa musique est souvent sortie de nos frontières. Avec sa guitare Raul est monté sur scène en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Espagne, aux États-Unis, en Finlande, en France, en Angleterre, en République Tchèque, en Suisse et en Turquie. Raul est décédé ce samedi 25 février 2012 des suites d´un accident cardio-vasculaire. Il avait 49 ans.

Il est bon de le rappeler car peut-être qu´on ne parlera pas beaucoup de lui hors de nos frontières, mais comme amis nous nous devons à sa mémoire.

Psychologue social, triathlète, guitariste, arrangeur et compositeur, Raul s´était consacré à la danse traditionnelle et contemporaine vénézuélienne dès ses débuts.

Il a commencé sa carrière musicale en tant que joueur de cuatro (NdT :  guitare à quatre cordes, emblématique de la musique vénézuélienne). Il a étudié à l’École de musique Ars Nova et a poursuivi sa formation avec les professeurs de guitare Carmelo Rodríguez, Roberto Jirón, Samuel Granados y Rubén Riera.

Avec la guitare qu´il adopte ensuite comme instrument de prédilection,  il a développé une oeuvre en compagnie du mandoliniste Cristóbal Soto, avec qui il a enregistré le disque « Arisca » en 1996. Cette même année, il fonda Caracas Sincrónica avec Pedro Marin et Alessandro Garcia.

« Agridulce », son premier album, sort en 1998 suivi en 2002 de « Zafarafa ». Avec une nouvelle formation (Abzueta, Marin, Demian Martinez, Rolando Canon, Javier Marin et Oscar Lista), le groupe sort « Tabara » en 2011.

Avec Pedro et Javier Marín, Rolando Canónico, Marina Bravo y Zeneida Rodríguez, il était aussi le fondateur du groupe « Pomarrosa » de la Fondation Bigott, avec lequel il enregistra les albums « Decir Piel » et « Otra historia ».

Avec le groupe de jazz « Mixtura », qui fut un autre de ses projets, il a produit les disques « Naniobo » et « Animal de viento. »

Abzueta a dit un jour au journal « El Mundo » : « Je pense que notre musique populaire est en bonne santé et que les problèmes sont du côté de la diffusion  et de sa compréhension ». C´est nourri de cette conviction qu´il a produit et animé avec Pedro Marin «Caracas sicrónica à la Radio » et, plus récemment, « Le merequetengue ».

Avec le groupe ELG4, formé par Luis Laya, Alejandro Calzadilla, Daniela Gómez-Castro, Yoli Chacón, Alba Marina González, Mari Stella Paredes, Germán Acero y Abzueta, il a produit la série « Venezuela Demo » pour diffuser  des productions indépendantes sur le plan national.

Faisant équipe avec les producteurs Leonardo Pico (exécutif) et José Ismael Sanchez (général), il a réalisé la captation d´une série de concerts de groupes locaux en vidéo de haute définition, intitulé «Le nouveau son du Venezuela ». Ce programme est en cours de diffusion sur TVes, la nouvelle télévision publique culturelle et éducative.

About these ads

Une réponse

  1. Pingback: Mort d´un jeune et très talentueux musicien vénézuélien. | veneSCOPE

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s