« On ne va pas parler de mathématiques, on va voir le Poisson Mathématique, le calcul de la jauge d’une embarcation.. »

Une forte brise souffle, un air de musique de l’île de Margarita. Un groupe de militaires se prépare avec d’autres personnes, pour cette journée de Mercal [magasin d’Etat vendant des produits de base à prix régulés] à ciel ouvert. Des sacs de nourriture sont données à la communauté. Au bord de la mer, dans le secteur El Tirano, nous faisons la connaissance de Miguel Rodríguez, Président de l’association de pêcheurs Virgen del Carmen El Tirano. Il nous explique que cette communauté vit principalement de la pêche, mais qu’elle est devenue depuis peu une importante destination touristique pour ces beautés naturelles.

Les pêcheurs se disent heureux de la loi sur la pêche, qui a peu à peu mis fin à la pêche au chalut. Les trois types de pêche traditionelle qu’ils emploient, la palangre, la pêche à la ficelle et à la nasse, respectent la faune corallienne. C’est ainsi qu’ils subviennent aux besoins de leur famille. Mais un autre grand problème est apparu : le vol du matériel de pêche, de leurs moteurs et des bâteaux. Miguel Rodríguez explique qu’ils ont proposé de mettre en place avec l’armée et la communauté un mécanisme qui permette de minimiser ce délit. (…)

La coopérative des pêcheurs de la Virgen del Carmen del Tirano ont un centre d’approvisonnement, où tous les pêcheurs peuvent apporter leur produit, qui leur est acheté au prix du marché. Mais un certain pourcentage est prélevé sur chaque kilo de poisson : ce « bon d’approvisionnement » leur est remis à la fin de l’année. Les excédents sont également répartis entre les pêcheurs, et la coopérative finance aussi les moteurs, les bâteaux et le matériel de pêche, en prélevant une mensualité aux membres selon leur production. « Ces enseignements sont ceux de nos grands-pères, de nos arrières-grands-pères. C’est quelque chose de juste et d’équitable », dit un pêcheur.

Sur l’île de Cubagua, le professeur John Naser explique : “un enfant de 13 ou 14 ans va avoir des difficultés si on lui donne un cours de mathématiques ou de littérature. Ici, les cours sont en rapport avec la mer. On ne va pas parler de mathématiques, on va voir le Poisson Mathématique, le calcul de la jauge d’une embarcation, son périmètre, ce qu’est un kilo… tout ce qu’ils peuvent mettre en pratique dans leur vie quotidienne. Je travaille avec quatorze élèves qui ont entre 2 et 15 ans. Ce sont des enfants patriotes, courageux, qui ont envie d’étudier. Des enfants de pêcheurs, de la Patrie, de Cubagua. C’est le premier endroit où l’Amérique du Sud a été peuplée, et nous sommes là, à nous occuper d’eux avec beaucoup de tendresse. Ça ne coûte rien de rêver. » Il éprouve de la reconnaissance pour la communauté et pour l’Armée Bolivarienne.

Le pêcheur Mario González vit depuis quarante ans à Cubagua. « Pendant des annéees, on a fait des promesses à cette île, mais elles n’ont jamais été remplies. Jusqu’à aujourd’hui. Les gens de l’Institut de Patrimoine Culturel sont venu ici, et le président José Manuel Rodríguez et le ministre Farruco F. Sexto nous ont donné 50 millions de Bolívares, pour aider la communauté à réparer leurs maisons. »

Des militaires s’approchent d’une maison très pauvre. Ils apportent au vieil homme qui l’habite une caisse remplie d’aliments de première nécessité.

L’Opération Guaiquerí 2008 a été ordonnée par l’Exétutif National. Elle a été motivée par l’augmentation des délits, l’insécurité des pêcheurs, le vol de moteurs et la délinquence commune dans l’Etat de la Nueva Esparta. Ses grandes lignes sont dictées par le ministère du Pouvoir Populaire de l’Intérieur et de la Justice, avec pour référence le plan Caracas Sûre.

L’Amiral Ricardo Sánz Ferrer, Commandant de la Zone Navale de l’Oriente, précise : « C’est pour cela que nous devons nous appuyer sur les Conseils Communaux et sur les Conseils de Pêcheurs. Ainsi, nous pouvons créer des cordons de sécurité, et c’est avec leur appui que nous pouvons être plus efficaces dans ce genre d’activités. »

Source : La Revolución Vive

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s