De la terre à la tasse : “Café Venezuela” aide les paysans dans l’Etat de Trujillo

vendredi 20 novembre 2009

La culture du café est une des activités les plus éreintantes, celle qui demande le plus de sacrifices de la part des travailleurs. La caficulture est un élément-clef pour tout ce qui touche à la culture et à la production de ce grain, dont la tasse de café ne représente que « l´étape finale ».

Cette activité a pu se renforcer grâce à l’appui qui lui a été apporté par l’entreprise socialiste Café Venezuela qui les a aidés non pas à partir de motivations du genre « managment » mais de celles des paysans qui cultivent le café à même le sol pou récolter les graines et qui le plus souvent ont besoin d’un appui technique pour améliorer leur production.

Comme l’explique Lionel Pacheco, coordinateur des Unités de Production Socialiste : “L’idéal pour planter le café c´est un sillon de 30 mètres de large et de 30 mètres de profondeur, c’est dans ces terres que la plante peut le mieux se développer. On plante également des arbustes pour maintenir les semis à l’ombre. Ils (les caficulteurs) doivent dorénavant utiliser de l’engrais organique et non plus de l’engrais chimique car nous luttons nous aussi pour protéger l’environnement.”

Cette activité a également pu être facilitée par l’aide apportée par l’entreprse qui fournit les plants gratuitement comme l’explique Darwin Graterol : “à partir d’aujourd’hui, nous recevons les plants gratuitement et une aide technique importante. Ce qui va vraiment nous aider a améliorer notre production. J’espère que d’autres plantations recevront la même assistance pour le contrôle et la supervision des plantations. Ainsi nous pourrons atteindre nos objectifs et maintenir la production.”

Un autre caficulteur, José Briceño décrit les avantageux de Café Venezuela. La production a augmenté et avec l’aide technique reçue, le travail a été bien plus productif. Auparavant, un hectare produisait l’équivalent de 4 sacs. Aujourd’hui avec deux hectares, on en tire 40. Il explique : “Café Venezuela nous a aidéd avec les engrais et les machines et nous a également donné gratuitement les grains de café. Grâce à Dieu, j’espère qu’ils vont continuer à nous aider ainsi pour longtemps »

Laynel Fumero

Traduction : Grégoire Souchay pour : http://www.larevolucionvive.org.ve/

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s