Conseil Communal Las Garcitas, conscience et volonté de changer

lundi 14 décembre 2009

L’eau et l’électricité sont deux éléments basiques sur lesquels doit pouvoir compter une communauté, aussi pauvre soit elle, Quand l’un de ses services ne fonctionne plus, il devient une nécessité et qui la plupart du temps ne trouvennt pas de solution.

C’est ce problème qui a touché la communauté José Félix Ribas du Municipe Leonardo Infante, dans l’Etat Guárico, où le manque d’eau ou d’électricité est devenu un problème récurrent ; une voisine nous l’explique : le problème de l’eau existe depuis 10 ans. L’eau nous arrive avec trop peu de pression et nous devons le plus souvent nous lever beaucoup plus tôt pour aller remplir les bidons qui nous serviront pour manger, ous doucher ou faire le ménage.”.

Cependant, ce problème est en train d’être résolu par la mobilisation de ces mêmes habitants qui tentent de trouver collectivement des solutions aux problèmes que rencontre la communauté, avec par exemple ce problème de “maison pour l’eau”. Il s’agit rien de moins que de construire une grande citerne, qui approvisionnera des milliers de litres d’eau pour la consommation de tout le secteur, soit approximativement 2500 personnes.

L’autre problème récurrent et celui des poteaux électriques, conséquence des coupures de courant récurrentes dans la communauté. Ne comptant pas sur un bon réseau d’électricité, un grand nombre d’appareils électriques domestiques ont été endommagés. Ainsi l’explique une des membre du conseil communal : “En tant que sinistrés, nous avons décidés de nous réunir en conseil communal, pour résoudre ce problème et d’autres, nous avons ainsi créé une commission technique pour l’énergie qui a réalisé un projet d’installation de poteaux électriques relais. Désormais nous n’avons plus de souci avec les coupures de courants, qui auparavant détruisaient les télévisions, les fours, les frigos, …

Le projet des poteaux électriques a nécessité environ 552.000 Bolivars (200 000 euros), la communauté a reçu par ailleurs le soutien d’experts techniques électriciens de la compagnie nationale d’électricité CADAFE qui leur ont appris comme maintenir en état les installations et l’éclairage public.

Tout cela représente plus qu’un simple contrôle social. L’engagement qui réside chez tous ceux qui participent ainsi dans une communauté et permettre à ceux-là même d’être sujet d’un changement de leur propre réalité..

Laynel Fumero

Traduction : Grégoire Souchay pour :http://www.larevolucionvive.org.ve/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s