Don Toribio, exemple de lutte pour la souveraineté alimentaire

mardi 1er décembre 2009

C’est dans la communauté de Gabineros, au coeur de l’Etat Cojedes que l’on trouve un conseil communal appelé par ses membres Don Toribio Montañes. Ce conseil communal s’est principalement créé pour récupérer des terres abandonnées par les grands propriétaires, explique Victor Ostos, membre du conseil communal : “ces terres c’est notre victoire, 13500 hectares qui resttaient improductives et qui étaient dans les mains de la famille Boulton, une des famille les plus puissantes du pays.”

Le travail que porte ce conseil communal a pu être renforcé avec l’apport de financement de Fundacomunal, institution qui promeut l’organisation, et impulse l’extension et la consolidation des conseils communaux. Pour mener ses projets, le conseil communal a reçu 2 petits tracteurs et 112 chevaux de trait soit l’équivalent de 357.000 BsF (100 000 euros). Mais ils ont également reçu une assistance technique dispensée par Dainel Morales, technicien de CIARA : “On s’est beaucoup intéressé à la culture des haricots, puis du sorgho. Ainsi les paysans ont pu comprendre et se conscientiser sur ce qui n’est plus un bien individuel mas un bien collectif et d’envergure nationale, c’est une force pour avancer dans la souveraineté alimentaire.”.

Ce conseil communal a exprimé le désir d’étendre à d’autres conseils communaux son modèle socio-productif , lequel est basé sur le modèle de la commune défendu par le président Hugo Chávez. Ce modèle d’intégration pourra bénéficier de manière égalitaire aux 46 petits propriétaires qui composent le conseil communal Toribio Montañes ; ainsi l’explique Victor Ostos : “Ce modèle socio-productif est conçu à grande échelle, nous avons ainsi obtenu 100 hectares qui dans un court laps de temps seront cultivés. Pour que cela devienne réalité, nous demandons au gouvernement 6000 bolivars (2000 euros) qui nous permettront de réaliser ce projet. Ce modèle permet une intégration de tous les travailleurs. Il promeut également le travail de la terre de manière communautaire.”.

Laynel Fumero

Traduction : Grégoire Souchay pour : http://www.larevolucionvive.org.ve/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s