Transférer de plus en plus d´entreprises aux mains de la population

lundi 14 décembre 2009

Le président Hugo Chavez a annoncé l’intervention de l’État dans l’entreprise FEXTUN, dans l’État Sucre, qui appartient à des banquiers peu scrupuleux auteurs de malversations avec l’argent du peuple.

Le chef de l’Etat a chargé le tout nouveau ministre du Pouvoir Populaire pour les Sciences, technologies et les industries intermédiaires, Ricardo Menéndez, et le responsable du ministère de l’Alimentation, Félix Osorio, de former une équipe mixte avec les intervenants étatiques et les travailleurs pour augmenter le potentiel de l’usine Fextun.

Un crédit mixte sera nécessaire, un financement à la fois public et privé, a annoncé le mandataire national tout en lançant un nouvel appel aux banques privées pour qu’elles respectent la loi. “Banque publique ou privé, plus d’excuses ! Leurs ressources et leurs crédits doivent aller à la production”.

Selon les informations fournies par l’entreprise, Fextun produit actuellement 12.647 boîtes de thon par jour, “ce qui représente 0,73 % de l’ensemble du thon consommé au Venezuela, alors que nous sommes parfaitement capables d’approvisionner le Venezuela, les Caraïbes et une partie de l’Amérique”.

Le président, au vu de ces informations, a demandé aux institutions concernées de dessiner un plan spécial de distribution de ce thon, de réviser les prix pour déterminer le véritable coût de production et ainsi établir le prix de vente au public le plus juste, avec une différence permettant de couvrir décemment les frais et les salaires des travailleurs.

Le mandataire national a également affirmé qu’il était fondamental de planifier l’expansion de l’entreprise et de développer l’exportation, “nous avons une grande capacité (de pêche) dans les Caraïbes, l’Atlantique et le Pacifique. Nous avons donc besoin d’agrandir cette entreprise et d’élargir les canaux de distribution”.

La Corporation des Marchés Socialistes (Comerso) est un des canaux de distribution quii permettra de diminuer le nombre d’intermédiaires dans les chaines de production, a déclaré le leader de la Révolution Bolivarienne, en répétant que le socialisme a pour devoir de planifier la production et la distribution.

Pour sa part, le ministre du Pouvoir Populaire pour l’Agriculture et les Terres, Elías Jaua, a annoncé que le Venezuela disposera en janvier prochain de deux bateaux de pêche : un thonier et un pour la pêche au maquereau.

Les droits des 652 travailleurs sont désormais garantis. Indepabis a lancé le processus de prise de contrôle le 2 décembre dernier.

Ce vendredi, c’est l’entreprise Collecteurs et Transporteurs de Céréales (ATC) située dans le municipe Araure, dans l’Etat Portuguesa qui a été récupérée par le Gouvernement Bolivarien, pour avancer dans le contrôle des entreprises qui se trouvaient aux mains de banquiers impliqués dans les récentes malversations contre lesquelles est intervenu l’Etat.

En communication par satellite avec l’Etat Portuguesa depuis le salon Ayacucho du Palais Miraflores, le chef de l’Etat a assuré que “tous les travailleurs sont fondamentaux en tant qu’âme de ces entreprises, et d’autant plus qu’actuellement ils vont initier la transition vers un modèle d’entreprise socialiste.”

La récupération de cette entreprise implique, précise le président, de remettre en fonctionnement les 233 transports actuellement inutilisés, sur les 751 que compte l’entreprise.

Le président a souligné qu’avec cette intervention de l’Etat, les travailleurs pourront mieux s’organiser, il les appelle à former des conseils ouvriers et des conseils de travailleurs, expliquant qu’il s’agit d’organiser la classe ouvrière. “Les conseils communaux et les conseils ouvriers doivent s’unir”.

Au cours de son intervention face aux épargnants des banques dans lesquelles l’Etat est intervenu, le chef de l’Etat a insisté sur le rôle foindamental des travailleurs. “Face aux attaques médiatiques qui cherchent à semer la panique et à déstabiliser la population, nous avons un gouvernement : les travailleurs, le peuple”.

Sur le cas de la compagnie d’Assurance La Previsora, il a rappelé qu’une partie des fonds ont été détournés par quelques délinquants financiers, et que cette entreprise est désormais aux mains du peuple, comme aujourd’hui cette usine de céréales. “Il ne s’agit pas moins que de la naissance d’entreprises socialistes”

11 entreprises déjà récupérées dans l’Etat Portuguesa

Le président a déclaré également au sujet des 11 entreprises déjà nationalisées dans l’Etat Portuguesa : “pas une seule ne doit rester aux mains de ces bandits. Ces entreprises doivent être récupérées pour qu’elle produisent selon les intérêts du pays, nous continuerons donc à chercher sans relâche les informations, pas un seul camion ni une tête de bétail ne doivent manquer à l’appel.”

Un des travailleurs de ATC, Gustavo Silva, a souligné le potentiel de cette compagnie dans la mesure où elle travaille avec les conseils communaux : “C’est désormais une entreprise socialiste pour le peuple” signale José Espinosa, porte-parole du Conseil Communal “Algodonal”, alors que Haischel Escorche, responsable de l’équipe de récupération de l’entreprise déclare qu’ils sont tous prêts à se joindre à la Révolution et avancer. “Nous sommes une équipe enthousiaste prête à poursuivre le transport de cette matière première et à distribuer les produits dans les Mercal et les PDVAL (supermarchés de l’Etat fournissant des aliments de base à prix démocratiques).

Source : P.P. / Anaís Pérez

Traduction : Grégoire Souchay pour http://www.larevolucionvive.org.ve/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s