Venezuela : Première Rencontre Latinoaméricaine d’Agro-écologie

mardi 8 décembre 2009

Le résultat le plus important de cette rencontre a été de favoriser la connaissance mutuelle entre les paysans des pays latino-américains, de connaitre qui ils sont et ce qu’ils font chacun dans leur pays.

Il s’agit d’une rencontre organisée par Via Campesina, avec de nombreuses organisations paysannes de plus de 19 pays : Brésil, Bolivie, Colombie, Mexique, Etats-Unis, entre autres, qui s’est tenue à Sabaneta, dans l’Etat de Barinas, du 10 au 20 aout 2009, sous les auspices de l’IALA, Institut Agroécologique « Paulo Freire », projet commun entre Via Campesina et le gouvernement bolivarien. Cet espace a servi à générer le débat sur la question de l’agroécologie.

Chaque participant a exposé les formes de production mises en œuvre selon les contextes, mais les discussions portèrent également sur la nécessité d’assumer une position vis-à-vis du socialisme comme voie pour stimuler le mouvement paysan et l’agroécologie dans la région

Rafael Dosuñigan, secrétaire général de la Confédération Ranquil du Chili expose en ce sens : « Il est important que Via Campesina commence à approfondir le socialisme, car si nous ne le faisons pas depuis l’Amérique Latine, les Européens ou les Américains ne vont pas aller dans ce sens. C’est de notre région que sont issues les idées nouvelles qui nous donnent le devoir de trouver des stratégies pour résoudre les problèmes de pillages qui surviennent dans nos pays, pour récupérer et nous réapproprier nos ressources. Il faut commencer à débattre. A partir de là, le concept d’agro-socialisme deviendra un concept paysan et nous nous insérerons dans les territoires, dans les espaces. Ce que nous défendons c’est la vie paysanne, vivre “en el campo”, vivre de la terre. Aujourd’hui, ceux qui sont le plus attaqués ce sont les paysans, c’est sur notre territoire que s’installent les multinationales, minières ou productrices de soja, de pin et d’eucalyptus entre autres. Aussi, nous devons agir. »

De même, tus les participants sont tombés d’accord pour déclarer qu’au-delà d’une vision conservatrice, l’agroécologie doit servir à résoudre le problème de la faim qui existe encore dans nos pays.

Un autre participant, Carlos García, de la Coordination Nationale Plan de Ayala du Mexique précise : « Le concept de socialisme doit intégrer toutes les dimensions, comme le concept de capitalisme incorpore toutes les formes d’exploitation. Dès lors, nous devons mettre en opposition au capitalisme et inclure dans toute leur dimension le bolivarisme, le zapatisme, le sandinisme comme d’autres formes d’organisation sociale qui permettent d’avancer vers la justice et une distribution plus équitable de la richesse.

Des représentants de Vía Campesina soulignent que cette organisation appuie le processus bolivarien et que pour que ce processus avance, la production agricole doit dépasser la monoculture agro-industrielle à grande échelle qui utilise l’agrochimie. Le développement du processus révolutionnaire doit être effectué au travers de l’agro-écologie.

Migdalia Pérez de la Coordination Agraire Nationale Ezequiel Zamora, considère comme indispensable une plus large diffusion du travail de Vía Campesina et de l’Institut Universitaire Pablo Freire (IALA).

Dans ce sens elle ajoute : “Nous, comme Coordination, et l’Université Bolivarienne du Venezuela (UBV), allons rencontrer le Ministère du Pouvoir Populaire pour l’Agriculture et les administrations qui lu sont rattachées pour faire part de cette rencontre et relancer cette invitation aux bases. »

Traduction : Grégoire Souchay pour : http://www.larevolucionvive.org.ve/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s