La Mission Campo Adentro et les fermes intégrales dans l’Etat Portuguesa

dimanche 17 janvier 2010

Le travail commence très tôt le matin, dans la ferme intégrale Isaac de Jesús Iglesia, créée grâce aux nouvelles conventions bilatérales Cuba-Venezuela.

Pour être qualifiée d’intégrale, cette ferme a dû en plus de l’élevage de bétail, élever des poules, des cochons, des dindes, des ragondins et descachamas(poissons).

Pour ces travailleurs, c’est une découverte, la première fois qu’ils font de la pisciculture : « Nous devons apprendre de nouvelles manières de faire, d’autres techniques d’élevage, nous avons un bassin dans la ferme où se trouvent environ 1500 cachamas qui ont 3 mois, et chacune pèse environ 500 grammes. c’est une bonne production , le bassin mesure 100 mètres de long sur 20 mètres de large, l’espace nécessaire pour leur bon développement« .

La missionCampo Adentroa pour objectif principal que les producteurs se perfectionnent dans leur travail sans perdre l’essence artisanale, tout cela dans l’objectif de produire en plus grande quantité. Les producteurs sont encouragés à vendre eux mêmes directement au peuple comme l’explique Pedro Juan Mejias : « Nous n’avions jamais entendu parler de cela, jusqu’à ce qu’un jour des cubains viennent nous en entretenir et des bénéfices que cela pourrait représenter pour nous. Cette mission nous aide, petits et moyens producteurs de la zone, no seulement pour l’élevage, mais également dans le savoir et les savoirs-faire pour un potager, la lombriculture, et ainsi nous produisons des aliments de qualité, utilisant une agriculture organique. Nous ne faisons pas cela seulement pour nous mais pour le peuple qui vit autour de la zone et qui n’a plus besoin d’aller à la ville pour faire ses achats. »

Dans le cadre de ce projet, leFond de Développement Agricole Sociale(FONDAS) a octroyé 10 nouvelles vaches qui viennent renforcer la production de lait. Un producteur raconte : « Avec ces 10 vaches supplémentaires, nous disposons désormais de 47 têtes, chacune produisant environ 3 litres en une semaine. Nous en tirons près de 150 litres de lait avec lequel nous produisons du fromage, un autre projet que nous développons dans la ferme »

Laynel Fumero

Traduction : Grégoire Souchay pour http://www.larevolucionvive.org.ve/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s