Rogelio Castillo, un héros anonyme

jeudi 21 janvier 2010

Rogelio Castillo est né le 5 octobre 1929 à Payara, dans l’Etat Portuguesa. Il est décédé d’une thrombose il y moins de deux ans. Il laisse une vie révolutionnaire exemplaire à tous ceux qui l’ont connu. Fils ainé, il a beaucoup souffert d’être orphelin de mère, c’est donc son père qui l’a élevé. Toute sa vie fut consacrée à lutter. Il eu 6 enfants avec son épouse Maria Luisa Ortega.

Rogelio Castillo est entré à 17 ans au Parti Communiste du Venezuela et est en est le fondateur dans l’Etat Portuguesa avec un groupe de camarade comme le docteur Trino Melian, le docteur Agüero, ou le professeur Eloy entre autres.

Acarigua fut le centre névralgique et logistique des cellules du Parti Communiste qui entrèrent dans la guérilla dans les années 60, de nombreux communistes se réfugièrent depuis l’Est, l’Ouest et le Sud pour prendre le maquis dans les montagnes de Portuguesa, Lara et Falcon.

Accompagné de Pablo Cabeza, sur la route de Charal, il rencontra Algimiro Gabaldon, un de de ces nombreux dirigeants communistes, qui permit à Rogelio Castillo d’intégrer une unité de combat stratégique dépendant du commandant Patricio.

Cette unité de combat stratégique étaient composée de camarades des villes, des campagnes, d’étudiants et de travailleurs. Leur tâche était de rechercher les ressources nécessaires et de mener des actions de solidarité avec les familles des guérilléros cachés dans les montagnes.

Rogelio participa à des actions révolutionnaires d’ampleur parmis lesquelles celle qui eut lieu à Hojas Blanca. Une fois cette opération menée à bien, d’ex-membres le dénonçèrent et les opérations militaires à leur encontre se multipliant, Rogelio finit par être capturé et emprisonné à El Toyuco, dans l’Etat de Lara. Rogelio Castillo était connu dans les montagnes comme le commandant Pancho. Ses proches, plus particulièrement ses enfants, furent victimes de torture psychologique. Il fut soumis pendant plusieurs jours, sans manger, sans dormir, à des tortures mentales intenses.

Durant les années 60, s’est livrée une lutte sanglante entre le gouvernement et un groupe de jeunes révolutionnaires, étudiants, paysans et travailleurs. Même s’ils voulaient établir la justice, la solidarité et l’égalité dans le pays, le champ politique réel des années 60 à 90 n’a été qu’une succession de gouvernements de droite, soutenant le système économique appuyé par les Etats-Unis.

Les problèmes se concentraient sur les aspects économique et politique en oubliant complètement la question sociale, les politiques s’en prenant aux groupes de gauche, sans respecter les droits humains.

L’épouse de Rogelio, María Luisa Ortega a joué un rôle très important. Avec ses enfants, elle était la seule personne qui pouvait lui rendre visite et clandestinement lui donner les informations sur la situation des autres camarades, alors qu’il était en prison.

Une fois terminée sa vie de guérillero et de ces grandes luttes, il continua à militer au sein du parti Communiste en travaillant dans des organisations sociales et culturelles, se consacrant tout entier à sa famille, des amis, sa formation et son engagement révolutionnaire, son amour de la patrie, la solidarité, le respect et la responsabilité

Ses dernières paroles furent : « Je m’en vais, satisfait d’avoir vécu un peu de ce processus révolutionnaire qui a lieu actuellement. Je suis malade, je marche avec une canne, mais je peux encore prendre un fusil pour défendre mon pays. je tiens encore debout et il me reste la force d’aller de l’avant. je meurs révolutionnaire, dans les rangs du coq rouge (emblème du parti communiste) ».

Il est décédé le 31 aout 2008.

Betzany Guedes

Traduction : Grégoire Souchay pour : http://www.larevolucionvive.org.ve/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s