Moscou estime que Washington « a déjà pris la décision d’intervenir au Venezuela »

La-portavoz-del-Ministerio-de-Asuntos-Exteriores-de-Rusia-María-Zajárova-ofrece-su-rueda-de-prensa-semanal-en-Moscú.

7 février 2019 – « Des signes sont en train de venir de Washington sur la possibilité d’utiliser le scénario de la force pour renverser les autorités légitimes, même par le biais d’une intervention militaire directe » a déclaré ce jeudi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Russie, Maria Zajárova., rappelant que la Maison-Blanche parlait « ouvertement » de ces options. (1)

« Je voudrais vous rappeler que ce type de déclarations émanant de responsables américains constituent une violation directe de l’article de la Charte des Nations Unies qui oblige tous les membres de l’organisation à s’abstenir, dans leurs relations internationales, d’user de la menace de la force ou d’employer la force » a souligné la porte-parole.

La diplomate russe a déclaré que Washington travaillait dans plusieurs domaines, y compris la logistique, pour préparer le scénario d’un « changement de pouvoir par la force au Venezuela« .

En ce sens, Zajárova a cité des informations indiquant que, dans la zone frontalière de la Colombie avec le Venezuela, récemment visitée par des gardés de haut rang de l’armée américaine, un poste de commandement unifié a été déployé dans le cadre de la soi-disant « opération humanitaire » ou, si nous appelons les choses par leur nom. , simplement une « intervention humanitaire » a-t-elle déclaré.

Le porte-parole a également indiqué que, récemment, des délégations militaires américaines se sont rendues dans la région sous le prétexte de « sauver » les Vénézuéliens et de « rétablir » la démocratie dans ce pays. L’annonce de stocker quelques tonnes d’aide humanitaire à la frontière vise à créer un scénario médiatique pour initier la confrontation militaire.

Ainsi, « on arrive involontairement à une conclusion, évidente dans cette situation, que la décision de recourir à la force a déjà été prise à Washington et que tout le reste n’est rien d’autre qu’une opération de camouflage » a déclaré la porte-parole de la chancellerie.

« L’apogée du cynisme »

Selon la diplomate, le fait que les Etats-Unis ont imposé une aide humanitaire internationale à Caracas tout en introduisant des sanctions « draconiennes » qui, simplement, « bloquent l’économie vénézuélienne » et « frappent directement » le peuple vénézuélien, constituent « l’apogée du cynisme« .

« Les Etats-Unis disent que les Vénézuéliens vivent mal avec ce gouvernement. Qu’ils commencent par lever leurs sanctions, pour laisser l’État vivre et se développer, et résoudre ses problèmes par lui-même, au lieu de les aggraver » a déclaré Zajárova.

* La crise politique au Venezuela a éclaté après que le militant d’extrême droite Juan Guaidó, président de l’Assemblée nationale – en désobéissance légale depuis 2016 et dont les actes sont nuls et non avenus, selon plusieurs décisions de la Cour suprême de justice vénézuélienne – s’est autoproclamé « président en charge » dans un centre commercial des beaux quartiers de Caracas, sans avoir été élu, aussitôt reconnu comme tel par les États-Unis et par quelques d’Amérique latine et d’Europe. (2)

* Le président américain, Donald Trump, est allé jusqu’à dire que l’intervention militaire au Venezuela était une « option » pour « résoudre » la situation de la nation latino-américaine.

* Pour sa part, Caracas a dénoncé le fait que la droite vénézuélienne mène un « coup d’État » soutenu par les Etats-Unis et a accusé Washington de mener des « guerres injustes« , ainsi que de “massacrer des populations civiles innocentes » et « de bloquer des économies« .

Notes 

(1) et (2): A noter que contrairement à ce qu’affirment les grands médias, les Etats-Unis et la Commissaire Européenne sont de plus en plus isolés. La communauté internationale ne suit pas Trump. La grande majorité des pays de l’ONU, à savoir 158 pays contre 35 (plus le Conseil de Sécurité) dont les principales puissances du monde actuel que sont la Russie, la Chine, l’Inde.. ou un pays-clef comme le Mexique, ou la majorité des pays du Caricom (Caraïbes) ou les pays de l’Union Africaine au complet, etc… reconnaissent la légitimité du président Nicolas Maduro.

Source : https://actualidad.rt.com/actualidad/304863-moscu-washington-intervencion-venezuela

Traduction : Thierry Deronne

URL de cet article : https://wp.me/p2ahp2-4tW

  1. La Russie doit jouer carte sur table comme en Syrie, en dépechant sur place (Venezuela) quelques avions de combat et de navires de guerre, au lieu de repeter ce que le monde entier sait.
    Sans l’avis du Congres, que peut faire Trump?
    La Russie doit annoncer de manoeuvres communes avec la force aérienne et la marine venezueliennes, et jouer les muscules au lieu de « contempler » les gesticulations trumpiennes.
    Les guerilleros colombiens doivent rejoindre le maquis et reprendre les armes contre ce gouvernement fasciste, le cas échéant faire alliance aux narco-trafiquants.

  2. Pingback: 3292 – VENEZUELA … s’informer aux sources Venezueliennes … – Sans a priori

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s