Le Venezuela commence à assouplir un confinement national de 45 jours, par Fania Rodrigues

Fania Rodrigues pour Opera Mundi, 5/5/2020.

La chercheuse Lily Michel Angeli, a pu quitter sa maison après 45 jours de confinement. Pour cette dame âgée « pouvoir se promener sur un kilomètre à la ronde autorisé par le gouvernement est salutaire pour se vider la tête, pour activer le système circulatoire et nous remplir de vitamine D, grâce au bain de soleil« .

Cependant, pour ce premier déconfinement temporaire, la circulation des personnes est encore modérée, à la différence d’autres pays où ce type de relâchement a entraîné une agglomération, comme en Espagne la semaine dernière. Pour le comptable Humberto Viera, les Vénézuéliens eux-mêmes ont préféré le confinement. « Les gens s’auto-confinent parce que même s’ils peuvent sortir de chez eux, ils ont encore un peu peur« , a-t-il déclaré.

oA_l6e4r_400x400

Fania Rodrigues, journaliste indépendante brésilienne, vit à Caracas.

M. Vieira se dit d’accord avec l’ouverture progressive et souligne que « si le gouvernement rend les choses plus flexibles, c’est parce que la situation ne va pas si mal. Si les gens quittent la maison et prennent toutes les précautions de sécurité, comme le port de masques, je ne vois pas de problème. Ce qu’il ne faut pas faire, c’est se promener comme si rien ne s’était passé« .

Le commerce en général est resté fermé depuis le 14 mars, date à laquelle le coronavirus a atterri sur le sol vénézuélien. le confinement national décidé très tôt par le gouvernement, ce qui a suscité l’inquiétude des commerçants car l’économie du Venezuela était déjà affaiblie par les sanctions successives imposées par les Etats-Unis au cours des cinq dernières années.

Selon Licet Bustamante, patronne du Café Hilda, dans la région de Sábana Grande du district de Caracas, « nous voulons tous ouvrir le plus tôt possible, car l’économie était déjà compliquée avant la pandémie. Aujourd’hui, nous ne produisons plus que 10 % de ce que nous produisions avant la quarantaine. Mais nous pensons que l’ouverture doit être contrôlée, afin que la même chose ne se produise pas comme dans d’autres pays où il y a eu une ouverture et une nouvelle vague de contagion. Nous ne voulons pas que cela se produise. Le café compte 25 employés, mais seuls cinq travaillent. Nous leur avons demandé de ne pas venir travailler, mais nous garantissons le salaire de chacun. Nous envoyons également des masques et du gel à l’alcool« , explique-t-elle.

Tout comme au Hilda, les cafés, restaurants, boulangeries, marchés et pharmacies peuvent fonctionner jusqu’à 14 heures. Les clients n’achètent que pour emporter, car le service de table a été interdit. La plupart des restaurants ont donc dû fermer leurs portes pendant les premières semaines de quarantaine, car au Venezuela, il n’y a pas de culture du « Delivery ».

87f8dd1c68187f24d68fc4ddc054d048_46a55597eefaa87900ce1fb835ac5fef

Photo: Fania Rodriguez

Au 5 mai 2020, l’OMS confirme que le Venezuela compte un total de 367 cas d’infection depuis le début de la pandémie, avec 164 cas de guérison (soit 44% du total) et 10 décès seulement (soit un taux de 0,3 par million d’habitant(e)s). 116 cas sont asymptomatiques : en fait, c’est grâce aux centaines de milliers de tests mis en place très tôt par le gouvernement que la courbe de la contagion a pu être cassée.

La boulangerie/snack-bar Moka, par exemple, a dû changer sa façon de servir. « Nous avons dû acheter une moto pour faire des livraisons et pouvoir continuer à produire. Ici au Venezuela, nous n’avions pas l’habitude de commander de la nourriture à la maison, mais je pense qu’après la pandémie, c’est une habitude qui restera« , dit Rodolfo Gonçalves, un des propriétaires de Moka.

L’entrepreneur pense déjà s’adapter aux temps nouveaux, en prenant comme référence ce qu’il voit dans d’autres pays. « La façon dont nous travaillons dans le commerce va complètement changer, ici et partout dans le monde. Les caisses de paiement de la boulangerie devront être protégées par du verre et je cherche un moyen d’adapter le service au public en fonction des nouvelles conditions sanitaires. Les masques et les gants sont là pour rester et le service aux tables de la cafétéria ne reprendra pas avant le vaccin contre le covid-19« , explique Gonçalves.

Pandémie et manque d’essence

Le Venezuela est confronté à un problème de pénurie d’essence en pleine pandémie en raison du blocus économique imposé par les États-Unis. En effet, la plupart des raffineries de l’État vénézuélien se trouvent en dehors de son territoire : aux États-Unis, à Aruba, à Curaçao et dans une entreprise pétrochimique en Colombie. Toutes sont bloquées.

Cette question affecte également l’agenda des fournisseurs de denrées alimentaires, en raison des limites imposées au transport terrestre. C’est également une question qui préoccupe le propriétaire de Moka. Selon M. Gonçalves, « le retard de livraison de nos fournisseurs a été de deux ou trois jours, ce que nous pouvons gérer en planifiant mieux nos commandes« .

Pour pallier le problème, le gouvernement vénézuélien a réactivé le mois dernier la raffinerie d’El Palito, située dans l’État vénézuélien de Carabobo. El Palito avait été fermé parce que le gouvernement vénézuélien n’était pas en mesure d’acheter les pièces nécessaires à l’entretien, généralement importées des États-Unis ou de ses alliés, qui sont les pays qui possèdent la technologie pour ce type d’équipement. En outre, le gouvernement de Nicolas Maduro a conclu un accord d’approvisionnement en essence avec le Mexique et l’Iran pour l’achat d’additifs chimiques utilisés dans la production du carburant.

F.R.

Source: Opera Mundi, https://operamundi.uol.com.br/coronavirus/64513/apos-45-dias-de-isolamento-nacional-venezuela-comeca-a-flexibilizar-quarentena

Traduction: Thierry Deronne

URL de cet article: https://wp.me/p2ahp2-5kP

Une réponse

  1. Pingback: Alto Apure, victoire paysanne (Terra TV) | Venezuela Infos – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s